journal de zoé

Avril 2011

Lettre à l’école du 1er avril 2011 :

Chère école,

Nous sommes toujours en Argentine. Après deux mois dans le nord du pays, nous avons pris un bus pour découvrir la Patagonie. En ce moment, nous sommes dans un appart-hôtel à Bariloche, dans la région des lacs. Hier soir, nous sommes allés jouer au bord du lac. Dans une semaine environ, nous serons au Chili.

En Argentine, les gens mangent beaucoup de viande et boivent beaucoup de maté. C’est comme du thé, mais ça se boit avec une paille et ce n’est pas en sachet. Ce sont des herbes coupées. En dessert, ils font de très bonnes glaces.

Dans le nord du pays, nous avons fait nos derniers kilomètres dans la pampa et nous avons beaucoup campé sauvage. La pampa argentine, c’est beaucoup de lignes droites et de faux-plats. La végétation pique beaucoup. Il y a beaucoup de chevaux sauvages.

A très bientôt,

Zoé

Ma poésie pour le mois d’avril :

J’ai choisi celle que Théo m’avait envoyée :

Si la sardine avait des ailes,

Si Gaston s’appelait Gisèle,

Si l’on pleurait lorsque l’on rit,

Si le pape habitait Paris,

Si l’on mourait avant de naître,

Si la porte était la fenêtre,

Si l’agneau dévorait le loup,

Si les Normands parlaient zoulou,

Si la Mer Noire était la Manche,

Et la Mer Rouge la Mer Blanche,

Si le monde était à l’envers,

Je marcherais les pieds en l’air,

Le jour je garderais la chambre,

J’irais à la plage en décembre,

Deux et deux ne feraient plus trois…

Quel ennui ce monde à l’endroit !

Jean-Luc Moreau

 

Mon journal :

Vendredi 1er avril :

Nous sommes arrivés à l’hôtel. Nous sommes allés aux jeux.

Samedi 2 avril :

Nous sommes allés à des jeux et Mahaut a fait de la balançoire avec une petite fille et en rentrant nous avons joué dans la piscine.

Dimanche 3 avril :

J’ai téléphoné à Papy Poune et Mamy Moune.

Lundi 4 avril :

Nous avons pris le bus et tout s’est très bien passé. Et Luis, un cycliste qui a déjà découvert 51 pays est venus nous cherchés au bus.

Mardi 5 avril :

Luis nous a emmenés voir la grande statue de San Martin le libérateur du pays. La statue a été fabriquée en fondant les armes de son armée.

Mercredi 6 avril :

Avant de prendre le bus, Luis avait préparé des portes-« mate » pour sa voiture. Il nous a proposé de les peindre. Après nous avons joué avec Nala et aussi avec le jet d’eau. Puis nous sommes allés dans le bus et j’ai joué à la DS.

Jeudi 7 avril :

Nous sommes descendus du bus, quelqu’un nous a proposé de venir à son appart-hôtel. La chambre appartement était très bien. Nous sommes allés dans une librairie et j’ai acheté un livre sur les chevaux et Mahaut a acheté la même collection que le mien : « Rulito el Pony Feliz ».

Vendredi 8 avril :

Nous sommes allés sur la plage du lac, et j’ai dessiné sur des pierres.

Samedi 9 avril :

Le soir, nous sommes allés, moi et Maman, voir un film dans une université. C’était très bien.

Dimanche 10 avril :

Nous sommes allés manger sur la plage. Nous avons fait du patin à glace et je suis tombé sept fois. Je ne me suis pas fait mal. Après, nous sommes revenus en mangeant notre petit oeuf.

Lundi 11 avril :

Le soir, nous avons joué avec tous nos petits personnages.

Mardi 12 avril :

Je suis restée toute seule. J’ai travaillé toute la matinée.

Mercredi 13 avril :

Nous sommes restés dans la tente. Il y avait plein de rafales. Du coup, Maman est allée à la maison qui était en face et une dame très gentille nommée Selma nous a donné des choses.

Jeudi 14 avril :

Le matin, avant de partir du camping, Papa était en train de faire le feu. Un chien est venu posé sa tête sur son épaule. Un moment après, j’ai caressé le chien et Mahaut lui faisait peur.

Vendredi 15 avril :

Ce matin, j’ai fini la fin de Shreck.

Samedi 16 avril :

Nous avons passé la frontière entre l’Argentin et le Chili.

Dimanche 17 avril :

Le soir, nous nous sommes baignés dans des eaux thermales à 75°.

Lundi 18 avril :

Nous sommes arrivés à la cabana, une cabana grande et magnifique.

Mardi 19 et mercredi 20 avril :

Voilà nos deux premiers jours à la cabana :

– Mahaut et moi, nous avons joué au pet-shop.

– Nous avons profité de la vue sur le lac.

Jeudi 21 avril :

Nous sommes restés une journée de plus à la petite maison parce qu’il y avait une tempête.

Vendredi 22 avril :

Nous sommes partis de la petite maison. Nous avons acheté des oeufs de Pâques. Ici on ne fêtes pas beaucoup Pâques. Un bébé chien nous a suivi plusieurs kilomètres.

Samedi 23 avril :

Nous sommes arrivés à l’hôtel. Il y avait deux bébés chats qui avaient un mois et demi. Nous avons joué avec eux.

Dimanche 24 avril :

Nous sommes allés nous promener sur la plage pour aller manger des empanadas aux fruits de mer.

Lundi 25 avril :

Nous sommes partis de l’hôtel. L’après-midi, nous sommes arrivés à une cabana très grande.

Mardi 26 avril :

Nous avons joué aux Pet Shops. Nous sommes allés une nouvelle fois à la plage.

Mercredi 27 avril :

Le matin, j’ai regardé la télévision.

Jeudi 28 avril :

Nous sommes arrivés à l’hôtel. Avec Mahaut, nous avons dormi dans le même lit. Nous sommes allés acheter deux pantalons pour moi.

Mercredi 29 avril :

Nous sommes arrivés à Puerto Montt. Nous avons demandé à 5 hôtels. L’hôtel que nous avons choisi était rose : la couleur préférée de Mahaut.

Jeudi 30 avril :

Nous sommes arrivés dans une cabana. Nous sommes allés à la plage.

3 réflexions au sujet de « Avril 2011 »

  1. Hola Zoe! Espero que hayan viajado muy bien, y te guste Bariloche.
    Yo estoy muy feliz de haberte tenido en mi casa unos dìas.
    Muchos besos a toda la familia!

    Patricia y Nala

  2. Si mamy volait
    Si papy nageait
    Si Mahaut bondissait
    Si Mayline sautait
    Si papa sur la tête marchait
    Si maman escaladait
    Si tonton biboune surfait
    Que ferait Zoé?

    Elle aurait la rigolomanie.

    gros gros bisous

    mamy

  3. Bonjour Zoé je t’ envoie ma poésie

    L’IBIS

    Un ibis avait un bec
    Comme le sabre d’un cheik.

    Aussi, notre volatile,
    Au mépris des crocodiles,

    Becquetait, becquetait-il
    Des serpents le long du Nil,

    Becqueta, becqueta tant
    Qu’il mourrut en becquetant.

    Dans le ventre de l’ibis,
    On trouva deux tournevis,

    Deux tubes de dentifrice,
    Deux épingles à nourrice,

    Deux étoiles de police,
    Et deux balles de tennis.

    Un ibis avait un bec
    Comme le sabre d’un cheik.

    Puisqu’il trouvait fabuleux,
    De becqueter tout par deux,

    De Port-Saïd à Tunis,
    On l’appelait l’ibis bis.

    Pierre Coran

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.