le journal de mahaut

Le journal de Mahaut

«Grande soeur, grande soeur, que faisons-nous aujourd’hui ?»
«Viens, petite soeur, je te prends par la main et je t’emmène découvrir le monde.»

Coucou !

Ma soeur tenant son journal, je ne vois pas pourquoi je ne le ferais pas moi-aussi. Pour tous ceux qui s’inquiètent, sachez que ce voyage est pour moi un rêve qui se réalise. Je suis toute la journée avec papa, maman et grande soeur. Je dors nez contre nez avec elle. Plusieurs fois dans la nuit, je vérifie que maman est bien là en lui caressant la joue… Ma charriote est devenue ma petite maison : je joue, je dors (je pleure aussi…). En France, nous avons fait le tour des campings. J’en ai aussi profité pour dire au-revoir à ma petite cousine Mayline (nous nous sommes réparties les jouets : à moi, pas à moi, peut-être à moi…). Nous avons passé les Pyrénées comme des chefs et nous voilà déjà en Espagne !

L’Espagne, c’est la pays de mon papy. Ici, on parle une autre langue, mais j’en apprends très vite les rudiments: «tortilla» par exemple ! Nous sommes reçus dans diverses familles. Je m’ouvre et m’adapte petit à petit à ces différents environnements. Nous resterons 10 jours à Barcelone avec papa et maman pour attendre l’avion. Mes petites jambes ne me permettant pas de suivre le rythme de la famille, et mes parents ne pouvant se résoudre à prendre le bus, voici que l’on m’achète un nouveau moyen de transport : une jolie poussette ! (plus économique qu’un abonnement de bus, soit dit en passant). Me voilà partie à la découverte de la cité de Gaudi, sur les traces de ma soeur (que jamais je ne quitte, je l’aime si fort).

Le 1er août, nous voici à l’aéroport. 13 h enfermés dans un avion. Mes parents craignent le pire, mais je dors tout le trajet (contrairement à grande soeur, le nez collé à l’écran). A l’arrivée, nous sommes accueillis par Marco, grâce auquel j’apprends mon 2° mot d’espagnol: un «dedo». Nous nous rendons sur la ligne Equateur. Ma soeur connaît déjà le Cap Nord (et le père Noël), mais moi, j’étais encore dans le ventre de ma maman. Je découvre la nourriture équatorienne (délicieuse), une hospitalité et un dévouement complètement absents de nos habitudes françaises… Mes cheveux d’or font fureur, tout comme ceux de ma soeur. Ma soeur que j’envie tant : je suis ses traces (au grand ravissement de mes parents). Dans les très nombreuses montées équatoriennes, je marche vaillamment main dans la main avec elle. Quand je suis trop fatiguée (cela arrive de moins en moins), je prends la place de grande soeur sur le tandem (je suis très fière !) et maman me monte jusqu’en haut. Je m’ouvre au monde et à ses différentes facettes.

21 septembre : nouvelle frontière. Nous voici au Pérou ! Nous perdons l’asphalte, l’électricité, l’eau courante … Nous découvrons un pays complètement différent de son voisin. Les paysages sont époustouflants! Ma chariotte donne ses premiers signes de faiblesse. Papa passera beaucoup de temps à la réparer ! Finalement elle tient le coup (on ne compte plus, entre autres, le budget rustines …) et nous poursuivons le voyage avec le sourire. Nous campons beaucoup, nous nous lavons plus rarement … Nous faisons le plein de nature, dans ce nord du Pérou, si sauvage ! En pleine forme, je suis mes parents et ma grande-soeur jusqu’au site de Kuélap : 9 heures de marche (que grande-soeur effectue vaillamment). Moi je triche un peu : je finis la montée confortablement installée sur le dos d’un petit cheval. Et pour les derniers kilomètres de descente, je dors dans les bras de maman ! Nous faisons aussi un petit tour au musée pour voir des momies. Mais c’est déjà l’heure de retrouver mes deux papys, venus pédaler avec nous pour un mois. Avec grande-soeur, nous les attendions avec impatience depuis quelques semaines déjà.

Le Pérou est un grand pays, alors pour les rejoindre, nous faisons 32 heures de bus… On préfère le vélo ! De Cuzco, après la joie des retrouvailles, nous voici partis à la découverte de magnifiques sites incas : Pisacq, Macchu Picchu … Le soir, avec grande-soeur, nous préférons tenir compagnie aux papys. Papa-maman se retrouvent un peu tout seuls : je suis sûre qu’on leur manque ! La suite du voyage ? Nous découvrons le lac Titicaca, ses îles, ses trajets en bateau (quand on prend l’eau, inutile de réparer le bateau, il suffit d’offrir au lac quelques feuilles de coca pour qu’il se calme !) … Arrivés à La Paz, capitale de la Bolivie, après quelques heures de shopping, c’est déjà l’heure de se quitter. On accompagne les papys à l’aéroport. A très bientôt, nous rentrons nous-aussi dans quelques mois !

La Bolivie : encore un nouveau pays. Ouf, ici aussi, on parle le castellano ! Nous sommes accueillis quelques jours chez Raoul et Linda : 3 petits copains nous attendent ! Linda se met en tête de faire découvrir le français à Bria. Elle m’invite à découvrir un livre en sa compagnie, et à exprimer en français ce que je vois. Mais c’est que je parle espagnol moi maintenant ! Alors quand elle me montre l’image d’une belle fontaine, c’est tout naturellement que je lui réponds : « agua sin gas ». Je crois qu’ils en rigolent encore. Autre nouveauté : papa m’a installé une petite selle rose à l’avant de son vélo : comme ça, je peux moi-aussi « pédaler » comme les grands ! J’encourage papa dans les montées (et dans le sable) et surtout, je lui fais office de radio… Nous passons un merveilleux noël avec grande soeur à Oruro. Nous construisons un petit sapin en carton pour le père noël, et ça marche ! Il dépose à son pied des petits cadeaux, tous adaptés au voyage à vélo. Malin, le père noël ! J’ai une nouvelle responsabilité : un petit chien en peluche, qui remue la queue quand on le touche …

Après, c’est le grand départ pour le salar d’Uyuni, ce désert de sel que nous comptons traverser à vélo. Mais cela se mérite, car le chemin d’accès n’est pas facile : on campe une semaine au bord de la route pour atteindre son entrée ! A Salinas, nous fêtons mon anniversaire : 3 ans ! Il me faudra quelques jours pour abandonner l’idée que je n’ai plus 2 ans et demi … Le salar ? Un souvenir merveilleux. Avec grande soeur, on s’éclate. Dorénavant, quand je vois une grande étendue blanche, je crois voir du sel. Grande soeur? Si, si, elle est partie faire du ski sur du sel l’année dernière avec papy-mamy, j’ai vu les photos !

Un peu de culture, un peu de repos. Après avoir difficilement ralliés Potosi (le concept de route en Bolivie est totalement éloigné du nôtre), nous profitons des joies de la ville : musées, cinéma … Nous visitons également Sucre, considérée par certains comme la capitale de la Bolivie, puis retour dans la nature à Tupiza, où nous retrouvons le plaisir de la ballade à vélo sans charge. Cela fait plus de deux mois que nous sommes en Bolivie. Dans quelques jours, nous serons en Argentine. Je vous raconterai tout cela très bientôt.

L’Argentine ? C’est beau, c’est propre, c’est plat. Nous passons la frontière le 9 février. Puis nous descendons doucement au milieu de «quebradas», sur des routes situées entre deux montagnes. Nous retrouvons campings, nourriture variée, et toutes les facilitées (on avait presque oublié que ce monde-ci existait). Nous passons par quelques villes: trafic dense, enseignes publicitaires (ce monde-là également, on l’avait oublié). La vie est douce en Argentine, l’accueil dans les villages plus que chaleureux (chaque mairie propose un coin d’herbe pour camper quand rien d’autre n’est prévu). Nous découvrons les joies de l’«asador» (barbecue), de la «parrillada» (assortiment de viande cuit au feu de bois, servi dans les restos), de la viande de boeuf sous toutes ses formes ! Ici, la plus petite portion, c’est 750 grammes … On dévore. On se régale également de fruits (qui nous sont souvent offerts le long de la route), de crudités … de glaces aussi. Avec Soeur, on achète également de temps à autre des «golosinas» (confiseries), les Argentins en sont friands. Grande soeur se met d’ailleurs au «yerba de maté», boisson que les Argentins sirotent toute la journée. L’Argentine, c’est encore la fameuse «ruta 40», si sauvage, où nous campons librement dans des coins de nature époustouflants. C’est aussi des rencontres : cyclistes, motards … C’est enfin le pays où je fais mes premiers bonhommes-patate. J’apprends aussi les couleurs (pas facile) ! Pour nous éviter 1000 km de pampa, nous prenons un bus pour rejoindre le nord de la Patagonie. Nous découvrons la très réputée région des lacs (à cheval sur les 2 pays), et de là, nous rejoignons le Chili ! Nous reviendrons en Argentine un peu plus tard. Mais chut, tout cela est encore un secret …

Le 16 avril, nous passons avec beaucoup de difficulté la frontière (le col est dans le neige!), et c’est encore grâce à la gentillesse inégalée des Sud-Américains que nous atteignons la douane. Le nord de la Patagonie côté chilien est toujours magnifique. Il y fait plus chaud, mais c’est bien plus humide également. Deux gardes des parcs nationaux nous accueillent les 2 premières nuits, puis c’est Sandra et Jorge qui créent la surprise et nous invitent à passer quelques jours dans leur «cabana» au bord du lac. L’endroit est tout simplement paradisiaque et encore une fois, il nous manque les mots pour remercier.

21 réflexions au sujet de « Le journal de Mahaut »

  1. C’est super que Mahaut ait son journal !
    Je pense qu’elle va vraiment grandir et s’eveiller auprès de vous, à l’autre bout du monde !

    Mahaut, je suis sûre que tu es heureuse de prendre la douche dans la rivière avec ta soeur,de vivre libre !
    Tu ne peux avoir meilleure « diversification alimentaire » que celle que tu découvres actuellement.
    Je te fais de gros bisous Mahaut, et « Lala » aussi 🙂

  2. notre petite, non grande Mahaut
    de petits bisous comme les petits oiseaux, t’en rappelles-tu? j’adore votre voyage, il est magnifique.
    Porfite bien de ce voyage, tous les jours.
    bientôt avec ta soeur vous aurez une visite…..
    gros bisous
    regardez bien les étoiles.
    chez nous l’automn est arrivé, elles se cachent un peu.
    bisous
    bisous
    mamymoune papypoune

  3. bonjour Mahaut
    je regarde avec plaisir ton journal et les photos. je parle beaucoup de vous; je suis en vacances chez papy et mamy, mais vous n’êtes pas là; comme j’ai grandi, mamy m’ a donné les playmobils; je chante la mélodie du bonheur. continuez bien votre voyage. embrassez votre papa et votre maman.
    gros bisous de votre cousine coquine (c’est mamy qui le dit)

  4. bonjour Mahaut
    je vois que tu es en pleine forme.
    surveille les papys: comment vont-ils?
    fais leur de gros bisous de ma part.
    mamymounne

  5. Bonjour Mahaut,

    On ne se connaît pas mais je t’envoie ainsi qu’à ta sœur, ta maman et ton papa tous mes vœux de bonheur pour la suite de votre très beau voyage !
    Je me suis régalée à parcourir votre site et de voir qu’il est possible de réaliser ses rêves. Plein de bonheur à vous et au monde… amicalement Sophie (belgique)

  6. Mahaut, j’ai déjà oublié tes pleurs, je ne retiens que tes sourires, tes bons mots ,tes chahuts au réveil avec ta soeur, ton caractère bien affirmé et ton mot favori:NON
    Bisous!

  7. mAHAUT
    nous attendons de tes nouvelles, d’après les photos, tu as l’air en pleine forme. Papy m’a donné de tes nouvelles, je regarde les étoiles en pensant à toi et à ta soeur.
    GROS GROS BISOUS
    mamymounne

  8. bonjour Mahaut
    le père Noël arrive-t-il demain? nous allons mettre une de vos pantoufles au pied du sapin, j’espère qu’il ne vous oubliera pas , je lui ai écrit une lettre pour qu’il pense bien à vous tous.
    je suis votre voyage avec les cités d’or que je regarde en ce moment; Votre bicyclette va-t-elle aussi vite que le vaisseau d’Esteval?
    demain nous partons chez Mayline.
    au fait , dans le sapin, il y a vos photos dans des petits coeurs: c’est trognon.*embrasse bien tes parents de notre part.
    gros GROS GROS BISOUS
    j’ai envie de vous serrer toutes les deux dans mes bras et de vous faire les petits oiseaux.
    GROS GROS BISOUS
    JOYEUX NOËL
    Mamymounne et Papypounne

  9. Bonjour ma petite cousine

    je viens te souhaiter un bon anniversaire: je pense beaucoup à toi, je suis en vacances à Lyon, et ce matin avec mamy nou sommes allées voir guignol: dommage que vous n’étiez pas là, mai sj’ai demandé à mamy d’y retourner avec vous: j’ai fait des gâtés (bisous) à guignol, au dauphin, à la tortue, au petit chien, toutes ces marionnettes étaient très sympathiques.
    fais de gros bisous à ta soeur aussi. mamy ne dit rien, mais je sais qu’elle pense souvent à vous deux, alors je lui fais de grands sourires et des gâtés.
    je dois t’avouer que des fois je mets ton pyjama, et je bois dans tonbiberon: j’espère sue tu ne m’en veux pas.
    gros gros bisous
    bon anniversaire
    maylin, la cousine coquine qui vous adore

  10. bon anniversaire notre puce
    nous te faisons de gros bisous par les airs.
    En attendant de pouvoir t’embrasser , nous t’envoyons par les airs de gros bisous, peut être ‘est-ce le condor qui te portera nos bisous.

    mamymounne et papounne

  11. notre douce mahaut

    nous allons t’avouer que vous nous manquez, je ne voulais pas vous le dire, mais je l’écris, nous allons vous retrouver grandies, toi et ta soeur. Mahaut, c’est dans le désert que nous avons commencé à aimer regarder les étoiles, et depuis nous continuons, surtout depuis que vous êtes parties, car en regardant les étoiles chacune de notre côté, nous regardons la même chose: Mahaut nous te faisons les petits oiseaux dans le cou.

    Au fait, la tortue dort dans le garage.Elle hiberne.

    GROS GROS BISOUS
    mamymoune et papypounne

  12. Coucou Mahaut !

    Voici une poésie pour toi :

    LA FOURMI

    Une fourmi de dix-huit mètres
    Avec un chapeau sur la tête,
    Ça n’existe pas, ça n’existe pas.
    Une fourmi traînant un char
    Plein de pingouins et de canards,
    Ça n’existe pas, ça n’existe pas.
    Une fourmi parlant français,
    Parlant latin et javanais,
    Ça n’existe pas, ça n’existe pas.
    Eh! pourquoi pas?

    Robert Desnos

    Ma version courte 😉

    Une petite fille de 3 ans faisant le tour du monde,
    Ça existe bel et bien s’éloignant chaque seconde…

    Ce petit ange se nomme Mahaut,
    Elle parait même dans les journaux !

    Gros bisous Mahaut

  13. bonjur ma cousine
    je suis chez papy mamy, mais tu n’es pas encore rentrée. n comme j’ai grandi, je me suis permise de prendre ton pyjama; il est très beau.
    je t’attends avec impatience.
    je te fais de gros bisous.
    mayline

  14. coucou Mahaut
    je suis désolé de ne pas t’avoir écris plus tôt mais j’avoue que depuis la rentrée de septembre nous avons un peu collectionné les petits problèmes de santé dans la famille (rien de très grave) et du coup je ne touchais pas terre. Mais aujourd’hui je me pose pour prendre de tes nouvelles. Je viens de lire ton journal, celui de Zoé et tout ce que papa et maman ont écris. Tout ce que vous vivez a vraiment l’air magnifique, et vous êtes deux petites filles très courageuses. Tu as l’air super heureuse même si je pense que c’est un peu dûr certaine fois, d’après les photos tu gardes toujours ton joli sourire. En tout cas j’espère que tout se passe toujours bien, profites en un maximum, gardes pleins de jolis souvenirs dans ta mémoire pour pouvoir me les raconter à ton retour.
    Je te fais pleins de trés trés gros bisous ainsi qu’à Zoé, maman et papa. Nous vous souhaitons beaucoup de courage pour la suite.
    A bientôt
    NOUNOU, Tonton, Amaury et Lorélyne

  15. bonjour Zoé et mahaut

    voici une petite histoire inventée par mamymoune et moi-même:
    mamy: quel animal choisit-on?
    – mayline: une souris
    -mamy: de quelle couleut?
    -mayline: jaune. ….elle est par terre.
    -mamy: une souris jaune par terre….qu’elle fait par terre?
    -mayline: elle rigole
    -mamy: ah elle rigole et pourquoi?
    -mayline: elle regarde dehors.
    -mamy: et pourquoi en regardant dehors elle rigole, qu’est-ce qui la fait rire?
    -mayline: les étoiles?
    – mamy: les étoiles, (mamy cligne des yeux) les étoiles elles clignotent?
    -mayline: mais non c’est Zoé et Mahaut.

    nous vous oublions pas, nous pensons très fort à vous.,

    regardons les étoiles qui nous réunissent.

    gros gros bisous mayline et mamymounne

  16. bonjour Mahaut et Zoé

    je viens vous remercier pour votre cdeau: c’est super: je dors dedans, j’ai très chad, je suis comme dans un petit nid. Merci beaucoup.
    je vous attend avec impatience. Le soir, quand nous serons ensemble, vous me raconterez votre voyage, je m’endormirai avec de belles images.
    bisous à tata carine et tonton florian

    mayline

  17. bonjour Mahaut

    Bonjour Mahaut,
    Je suis la tortue, et je te réécris car mon premier message n’a pas traversé l’océan. Je suis un peu lente, il ne fait pas encore très chaud, j’ai du me tromper en voulant faire partir le message.
    Il parait qu’il faut que je retourne à l’école, les élèves me réclament: je n’ai pas envie, pas du tout, alors je me cache dans le jardin, J’ai repointé mon nez ce week-end, car ta cousine était là: je l’aime bien, surtout qu’elle m’a donné une fraise, hum j’adore: mamymounne a compris pourquoi elle n’a pas beaucoup mangé de fraises l’année dernière.
    Ma maison est un panier retourné, je me terre sous les feuilles mortes, je suis bien. Le soleil est de retour, je me chauffe sur la terrasse et après ,je me balade dans la pelouse, et me régale de pissenlits: mais je ne peux quand même pas tondre toute la pelouse.
    Je te retrouverai à la fin de l’été, continue bien ton voyage, me raconteras-tu?
    Je te dis à bientôt.
    La tortue

  18. Coucou Mahaut je vois que ton voyage se passe très bien . Toi tes parents et ta soeur vous avençez vite et vous voyez des beaux paysages.
    gros bisous A BIENTOT . ELISE.T.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.