Une famille Un monde

Mais qu'est-ce qu'on fait là ?

Textes

Petite sélection de textes à méditer, grappillés par-ci, par-là, au cours de nos lectures.


 

Il meurt lentement

Celui qui ne voyage pas,

Celui qui ne lit pas,

Celui qui n’écoute pas de musique,

Celui qui ne sait pas trouver

Grâce à ses yeux.

Il meurt lentement

Celui qui détruit son amour propre,

Celui qui ne se laisse jamais aider.

Il meurt lentement

Celui qui devient esclave de l’habitude

Et faisant tous les jours les mêmes chemins,

Celui qui ne change jamais de repère,

Ne se risque jamais à changer la couleur de ses vêtements

Ou qui ne parle jamais à un inconnu.

Il meurt lentement

Celui qui évite la passion

Et son tourbillon d’émotions,

Celles qui redonnent la lumière dans les yeux

Et réparent les cœurs blessés.

Il meurt lentement

Celui qui ne change pas de cap

Lorsqu’il est malheureux

Au travail ou en amour

Celui qui ne prend pas de risques

Pour réaliser ses rêves,

Celui, qui pas une fois dans sa vie,

N’a fui les conseils sensés.

Vis maintenant !!

Risque toi aujourd’hui !!

Agis tout de suite !!

Ne te laisse pas mourir lentement !!

Pablo Neruda

 


 

 

Rien de ce qui est humain ne m’est étranger.

Auteur russe


 

Mieux vaut connaître la dispute que la solitude.

Proverbe irlandais


 

Peu importe que certains rêves ne méritent pas de voir la lumière du matin

Peu importe que le bonheur soit un jeu que seuls les idiots croient pouvoir gagner

Carolyn Parkhurst – Un million de dollars, et après ?


 

Dieu seul nous sauvera, mais parfois il faut savoir saisir sa chance.

Franck Mc Court – Teacher man


 

Nous ne rechercherons pas la perfection mais plutôt le charme de l’imparfait.

 

Le langage est ce qui dévoile le mieux l’homme.

Ben Jonson


 

Le type qui se pointe dans une ville et qui, sous prétexte qu’un carte en vaut une autre, tente de se repérer en utilisant le plan d’une autre ville, ben désolé, mais il a tort.

Ibn al Rabin – Faudrait voir à voir


 

 

 

« Peut-être que la seule façon de ne pas perdre son temps, c’est tout simplement de le prendre »

Claude Marthaler



  1. Ingird

    Il faut s’en aller

    Il faut voyager
    Il faut s’en aller
    Là où on est personne
    Là où on ne sait rien
    Parler une autre langue
    Entendre d’autres bruits
    Goûter d’autres fruits
    Vivre d’autres légendes
    Il faut voyager
    Il faut s’en aller
    Se perdre au bout du monde
    Et se retrouver seul
    Chercher d’autres amis
    Marcher dans d’autres rues
    Dormir dans d’autres lits
    Dans des bras inconnus
    Il faut voyager
    Il faut s’en aller
    Sur les chemins de terre
    Les routes de la mer
    Changer d’heure et de jour
    Sentir d’autres parfums
    S’enivrer avec d’autres vins
    Aimer d’autres amours
    Il faut voyager
    Il faut s’en aller
    Dire adieu à soi-même
    À celui qu’on était
    Et revenir peut –être
    Épuisé enrichi
    Vivre d’autres légendes
    Pour mourir ou renaître
    Là d’où on est parti
    Il faut voyager
    Il faut s’en aller
    Là où l’on est personne
    Là où on ne sait rien
    Parler une autre langue
    Entendre d’autres bruits
    Goûter à d’autres fruits
    Il faut voyager
    Il faut s’en aller
    Se perdre au bout du monde
    Et se retrouver seul
    Chercher d’autres amis
    Marcher dans d’autres rues
    Dormir dans d’autres lits
    Dans des bras inconnus

    Il faut voyager
    Il faut s’en aller

    Dire adieu à soi-même
    À celui qu’on était
    Et revenir peut-être
    Épuisé enrichi
    Pour mourir ou renaître
    Là d’où on est parti
    Parti,Parti

    Georges Moustaki

    En écoute ici :

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén