Une famille Un monde

Mais qu'est-ce qu'on fait là ?

Catégorie : Espagne

Nouveau départ

Dans quelques heures, nous nous envolerons vers Quito pour mettre les pieds (et les roues) dans un continent qui nous est inconnu mais qui nous a fait tant rêver. Et déjà, par mail, nous entrons en contact avec des gens qui proposent leur aide pour venir nous chercher à l’aéroport avec nos kilos en trop (ceux des bagages). Comment répondre à tant de bienveillance de la part de ces personnes qui vont devenir en quelques heures des amis dans ce voyage qui ne va pas cesser de nous étonner? D’avance merci à Marco et sa famille et à Luis et à tous ceux qui ont répondu présents mais qui pour diverses raisons ne peuvent pas nous accueillir à cette période.

Avant de franchir l’océan et cette nouvelle étape du voyage, on s’était promis de faire le bilan de notre petit échauffement franco-espagnol mais le rythme de Barcelone a eu raison de notre détermination (« tranquilo, tranquilo » qu’ils disent).

Entre deux déambulations dans la vieille ville, un passage à la plage, et la visite des monuments d’architecture de Gaudi, je vais tenter d’écrire quelques lignes pour essayer d’attraper ce qui reste de la spontanéité chère à ce blog.

En France, nous aurons rouler 830km en 24 jours pour traverser ce petit morceau de France. Nous aurions pu aller plus vite (en voiture par exemple) mais nous serions passer à côté de ses rencontres inattendues, de cette hospitalité incroyable et de ces regards encourageants devant notre drôle de caravane.
Nous aurions pu aller moins vite (à pied par exemple) mais alors comment motiver les enfants devant la longueur exaspérante qu’aurait duré cette traversée ?
Nous redoutions un peu de ne pas apprécier pleinement le voyage à vélo, nous sommes étonnés du rythme idéal qu’il donne à la découverte.
Nous redoutions les voitures, nous nous sommes aperçus qu’en France, à condition de ne pas compter les kilomètres, il est très facile de leur échapper.
Notre court voyage en Espagne (pardon, en Catalogne;-) de 290km a lui été bien différent. Nous avons moins apprécié les routes trop chargées et la quasi absence d’itinéraires secondaires mais nous avons été reçu chez l’habitant tous les soirs et ces rencontres resteront la meilleure partie de ce trajet. Qu’elles soient dues au hasard ou préparées à l’avance, nos soirées nous ont beaucoup appris sur cette région. Dommage que ces rencontres soient si brèves mais c’est peut-être de cette brièveté que vient la magie du voyage.
Et c’est ici, à Barcelone, que s’achève la première partie de notre voyage, celle en terrain connu et si près de chez nous. Ce voyage nous fait redécouvrir, avec nos enfants, les plaisirs simples de la randonnée itinérante et ses préoccupations à très court terme : trouver de l’eau, de quoi manger et un endroit où dormir. A part cela, pas d’autres soucis et beaucoup de temps pour réfléchir. Le vélo et le rythme un peu hypnotique du pédalage sont d’ailleurs propices à la réflexion.
Pour finir, pas de vidéo mais quelques photos de Barcelone :

Barcelone vue de la Sagrada Familia

Les paisibles ruelles de la vieille ville

Une des curieuses maisons de M. Gaudi

Ma préférée

La fondation Tapies

Sur le port

Les vélos de Barcelone

Un mammouth bien sympathique

Vous êtes assez nombreux à suivre ce blog et à nous écrire régulièrement. Nous vous en remercions. Nous lisons attentivement vos messages et vos encouragements. Zoé dévore le courrier électronique de ses copains, copines et maîtresses d’école.

Alors, pour les plus « geek » d’entre vous, j’ai ajouté une option qui doit vous permettre de laisser des messages audio et/ou vidéo dans les commentaires. Je ne suis absolument pas certain que cela fonctionne mais vous pouvez toujours essayer. On aimerait vous entendre et vous voir aussi !

Juste pour rire…

Barcelone

30 juillet 2010 : Salt – Sant Feliu

Petit déjeuner chez Pau

Grâce aux indications de Pau et Arnau, nous empruntons la « via verde » pour rejoindre la « costa brava » le long d’une ancienne voie de chemin de fer. 45 km de pur bonheur marqués par 3 premières : première crevaison, première pluie, premier camping en Espagne (dans l’ordre de préférence !).

La via verde

31 juillet 2010 : Sant Feliu – Tordera

La costa brava

Nous quittons Sant Feliu trop tard (12h) et nous roulons sous un soleil de plomb. Le jeu aujourd’hui consiste à passer du sommet d’une  calanque à la plage de la suivante.

Ces montagnes russes espagnoles et la chaleur nous assomment plus vite que prévu. A 19h, nous jetons l’éponge et appelons notre contact »warmshower » à Tordera pour lui annoncer que nous n’arriverons que demain. Nous n’avons pas le temps de lui expliquer qu’il décide de venir nous chercher dans son van, les vélos suivant dans le camion conduit par son frère. Une fois arrivés, l’hospitalité est au rendez-vous : une salle de bain, deux lits et une soirée barbecue nous attendent.

01 août 2010 : Repos à Tordera


« Vous pouvez rester dimanche si vous voulez » nous dit Benito. Il n’en faut pas plus pour que l’on s’offre une journée de repos alors que la température à 9h du matin laisse présager « mucha calor ». Nous goûtons au rythme espagnol : repas tardif avec tortilla et chorizo puis sieste prolongée. Mon cerveau se ramollit sous l’effet de la chaleur et des cours intensifs d’espagnol qui me sont imposés. Les enfants sont gâtés par la maman de Benito qui refuse qu’on l’aide, nous lave notre linge et offre à Zoé des gâteaux pour la suite du voyage.

J’en profite tout de même pour essayer le vélo couché de Benito. En vidéo, c’est plus parlant :

Un vidéo du départ le lendemain est disponible sur le blog de Benito.

Et d’autres photos par ici.

2 août 2010 : Tordera – Barcelona


Il fait presque frais aujourd’hui (seulement 30°C) et le ciel est voilé. Résultat, nous faisons les 80km qui séparent l’agréable maison de Benito à l’appartement de Jan à Barcelone dans la journée. Les 30 derniers kilomètres se font le long de la plage et on voit Barcelone grossir au fur et à mesure de notre avancée.

La "skyline" de Barcelone au loin

Carine et moi étions venus à Barcelone il y a 5 ans en train et c’est avec plaisir et un peu d’émotion que nous revenons cette fois-ci à vélo. Les pistes cyclables se sont développées et il y a des « bici » un peu partout.

Jan nous reçoit dans son appartement de famille et nous en laisse les clés pour partir en vacances. Nous allons pouvoir profiter pleinement de Barcelone avec Zoé et Mahaut.

De l’autre coté des Pyrénées

27 juillet 2010 : Canet – Le Boulou

Nous quittons Marie-Jo et Gérard ce matin.

Armés d’une carte IGN de la Costa Brava, nous suivons les conseils de Gérard pour rejoindre l’Espagne par le col du Perthus. Une route interdite aux vélos nous fait rebrousser chemin et trouver un autre passage. Finalement, nous dormons un peu avant la frontière.

Baraque de pêcheur à Canet

28 juillet 2010 – Le Boulou – Figueres

Cette journée fût difficile. Elle avait pourtant bien commencé par une ascension du Perthus plutôt facile. Les camions sont interdits sur cette route la journée et les touristes en voiture sont prudents sur ces routes sinueuses.

Le Perthus coté espagnol

Coté espagnol, c’est le contraire : la plupart des touristes français ne vont pas plus loin et s’arrêtent à la frontière pour acheter alcool et cigarettes. Pour nous, il faut jongler entre les poids lourds sur l’unique route jusqu’à la Jonquera. Dès que possible, nous tentons notre chance vers l’ouest mais ça grimpe raide et nous finissons par nous perdre en suivant des chemins de randonnée.

Le charme des villages espagnols

A quelques kilomètres de Terrades, sur les conseils des habitants et parce que nous n’avons plus un centime en poche, nous virons sur Figueres. Nous y trouvons de quoi manger mais pas un endroit pour dormir. Un peu assommés par la chaleur et avec la nuit qui s’annonce, nous demandons à planter notre tente à la première maison avec jardin. Nous avons la chance de rencontrer Claire qui vit ici depuis 7 ans avec qui nous discuterons un bonne partie de la soirée. En plus des cartes de la région, nous trouverons le lendemain matin des tomates et des livres pour les enfants à emporter avec nous.

Un peu d'ombre

29 juillet 2010 : Figueres – Salt (Girona)

Nous avions pris rendez-vous avec Pau et sa famille par l’intermédiaire du site warmshowers.org. Il nous faut donc arriver à Salt avant la nuit. Mais encore une fois, le jeu est d’éviter la terrible « national dos » et les autoroutes. C’est par Banyoles que nous passons.

Le ciel se couvre

L'étang de Banyoles

Mais au bout de 60km, le seul moyen d’entrer dans Girona est une 2×2 voies où la vitesse minimale conseillée est de 60km/h ! Pas le choix, l’arrivée sur Girona est périlleuse mais l’accueil chez Pau et sa famille nous fait oublier les difficultés. Autour d’un délicieux plat catalan (fideua) nous discutons dans un mélange d’espagnol, de français, d’anglais et de catalan.

Moltes gracies Pau, Carme, Arnau i Julia !

Vous pouvez désormais consulter également le journal de Zoé (voir onglet en haut de la page d’accueil du site).

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén