Nous profitons d’un long week-end pour partir 4 jours rendre visite à des amis à l’autre bout de l’Ain. Un périple de 200km aller-retour qui doit nous permettre de vérifier que tout roule. Jeudi, nous remplissons nos sacoches et constatons qu’il va falloir encore affiner la notion de nécessaire et de superflu. C’est donc avec les vélos bien chargés que nous partons vers le nord du département sous un ciel également bien chargé et une température de 9°C.

DSC04117

Cette première journée sera marquée par une rencontre improbable. A à peine 50km de chez nous, alors que je fais une dernière pause avant de monter la tente, un inconnu décide de m’offrir un cadeau : un livre récit de son tour du monde ! L’inconnu s’appelle Marcel Blanc et n’est pas un inconnu pour moi. Il y a quelques semaines, je suis tombé sur la première édition de son livre et je l’ai dévoré en quelques jours. Le récit de cet employé de chez Bresse Bleu parti à 40 ans faire le tour de monde en solitaire pendant 3 ans et demi m’avait beaucoup touché. Un témoignage tout en simplicité et pas moralisateur. Rendez-vous est donc pris avec Marcel pour que l’on se revoit et que l’on discute voyages.

DSC04125

Le lendemain, nous suivront les vallées du Revermont pour arriver à Domsure, à l’extrême nord de l’Ain. Nuit à la ferme en compagnie de nos amis chevriers. Nous repartons samedi avec une bonne réserve de fromages. La pluie arrivera en milieu d’après-midi pour ne plus nous quitter jusqu’au soir, où un peu fatigué nous dormirons à proximité d’une ferme accompagnés d’un vieux jars un peu effrayé par cette bruyante compagnie. Car pour le coup, les filles sont dans un forme explosive.

DSC04150

Déjà dimanche et le retour à la maison à travers la Dombes. Levés à 7 heures, nous en profitons pour ponctuer la journée de multiples arrêts qui nous permettent d’allier avancée tranquille et défoulement pour Zoé et Mahaut, toutes les deux ravies de ce week-end au grand air.
DSC04148

Petit bilan de randonneurs devenus cyclotouristes :

une selle en cuir, quand ce n’est pas encore rôdée, ça fait mal au c…
un vélo chargé, ça roule quand même drôlement bien
un vélo chargé, ça monte quand même drôlement moins bien les côtes
pas de sac à dos = pas mal au dos (ça compense pour mon derrière)
les enfants adorent randonner à vélo
50 km par jour, c’est géant !
le préchauffage du réchaud à essence, c’est délicat.

Au final, beaucoup de bonheur et de rigolade pendant ces 4 jours. Vivement le grand départ !